Ecriture Les interviews d'éditeurs

Rencontre avec Camille, membre de l’équipe Fyctia.

Bonjour à tous !

Aujourd’hui, c’est avec un grand honneur et plaisir que je vous dévoile cette interview. Vous vous demandiez qui contribuait au bon fonctionnement de Fyctia ? Vous vous posiez des questions sur la politique, le fonctionnement ou encore les objectifs de cette plateforme littéraire ? Partez à la rencontre d’une jeune femme passionnée et dévouée à son travail. Mesdames, Messieurs, je vous présente Camille de l’équipe Fyctia ! 

*Pour commencer, je vous propose de vous présenter. Qui êtes-vous ?

« Je suis Camille de l’équipe Fyctia. Dans la vie, je suis passionnée de lecture, ce qui ne vous étonnera sûrement pas. »

*Quelle est votre implication sur la plateforme Fyctia ? En quoi consiste votre métier ?

« Mon métier a deux versants. D’un côté, je suis éditrice, et je travaille donc d’une manière assez classique sur les textes choisis pour une publication suite à un concours Fyctia. De l’autre, j’ai un rôle d’animation de la plateforme : je réponds aux questions qui nous sont envoyées sur les réseaux sociaux et par mail, je réfléchis aux concours futurs et aux développements de la plateforme, je lis les textes postés sur Fyctia… Bref, toutes les tâches nécessaires pour faire vivre le site ! »

*Quelles études avez-vous effectué pour arriver ici ?

« Une prépa littéraire suivie d’un master d’édition. »

*Qu’est-ce qui vous a poussé à travailler dans les coulisses de ce site ?

« Je pense que les plateformes d’écriture en ligne sont une véritable chance pour l’édition. Elles instaurent un rapport différent aux textes et changent le métier d’éditeur. Je trouve ces évolutions fascinantes et je voulais en être actrice ! »

*Que préférez-vous et détestez-vous à propos de Fyctia ?

« J’adore me laisser surprendre par des textes, par de nouvelles plumes, et je suis également très touchée de voir l’esprit d’entraide qui règne sur Fyctia, et le fait qu’une réelle communauté d’auteurs s’est formée. Je déteste la déception que je dois parfois infliger à des auteurs en ne publiant pas leur texte. Je sais à quel point terminer un manuscrit pour une finale est prenant, et rédiger les mails de refus est le plus difficile moralement. Cependant, dans de nombreux cas, je garde un œil sur les auteurs concernés ; il ne manque parfois pas grand chose à leur plume pour qu’ils puissent être publiés, et il arrive régulièrement que le succès vienne après une première déception. »

*Quelle est votre plus belle découverte réalisée sur cette plateforme ? Votre pire ?

« J’ai eu de gros coups de cœur, mais je ne veux pas faire de jaloux ! Et il y a bien entendu des textes qui m’ont fait soupirer à la lecture, mais l’esprit de Fyctia est de toujours se montrer bienveillant et de conseiller l’auteur pour qu’il puisse progresser : tout le monde le peut ! »

*Ensuite, pouvez-vous nous parler un peu plus de Fyctia et de son fonctionnement ?

  • Comment l’idée de cette plateforme est-elle venue ?

« Les fondateurs de Fyctia souhaitaient créer une plateforme qui modifierait les rapports de force entre éditeurs, auteurs et lecteurs. Sur Fyctia, les lecteurs ont une vraie voix pour choisir les romans qui seront publiés par la suite, ce qui n’est pas le cas traditionnellement. Habituellement, les éditeurs reçoivent les manuscrits sans aucune idée de réactions de lecteurs, ne suivent pas les auteurs par la suite… Fyctia permet de changer cela, et c’est un formidable vivier de tendances et de talents en devenir. »

  • Depuis combien de temps cette dernière existe ?

« Deux ans et demi. »

  • Quel est votre lien avec la maison d’édition Hugo&Cie ?

« Fyctia appartient à Hugo & Cie, mais ce n’est pas la seule maison d’édition avec laquelle nous travaillons. Cependant, il est vrai que nous entretenons des liens privilégiés, ne serait-ce que parce que Hugo & Cie a conscience de l’importance du phénomène Fyctia ! »

  • Combien d’histoires au total ont été postées sur votre plateforme ?

« Environ 20 000. »

  • Combien de concours avez-vous proposé dans l’ensemble ?

« Une trentaine. »

  • Combien d’auteurs ont-ils été publiés à la suite de ces derniers ?

« Une trentaine également… sachant que les gagnants des derniers concours sont encore à paraître ; une quinzaine de publications sont déjà programmées. »

  • Travaillez-vous directement avec les personnes gagnantes des concours ? (Contribuez-vous à la mise en forme du manuscrit final ?)

« Oui, absolument ! Elles bénéficient d’un travail éditorial complet sur leur texte, avec une phase de retours généraux (grandes lignes de l’intrigue, personnages…), de retours détaillés (style, phrase par phrase) et une correction professionnelle. »

  • Gardez-vous des contacts avec des auteurs publiés grâce à cette plateforme ?

« Oui : notre volonté est de continuer à publier leurs romans si tout se passe bien ! »

  • Toute une équipe travaille au bon fonctionnement de ce site. Pouvez-vous nous parler davantage de ces personnes et de leurs métiers ?

« Nous sommes une équipe de six personnes dédiées à Fyctia : un directeur de collection, trois éditrices, une attachée de presse, un responsable marketing digital. Et ce, sans compter les intervenants dont l’implication est plus ponctuelle (éditeurs sur des concours spécifiques, graphistes, correcteurs) » (Si vous désirez en savoir plus sur les métiers de l’édition, allez lire leur rubrique: Safari en terres éditoriales 😉 ).

*Puis, j’ai des questions plus controversées mais qui demandent réponse. Comment expliquez-vous le succès de Fyctia ?

« Je pense qu’il répond à une demande d’auteurs d’échanger autour de leurs textes, de se savoir lus : il est plus gratifiant d’écrire quand on sait que des lecteurs attendent les prochains chapitres plutôt que face un à morose document Word ! Nous proposons aussi des retours d’éditeurs sur les manuscrits en train de s’écrire, une chance de publication plus élevée que par les circuits classiques… Nous avons voulu créer une plateforme attirante pour les auteurs, qui leur apporte réellement quelque chose, et je pense que nous y sommes parvenus, même si des développements sont encore à venir ! »

*Plus le temps avance, et plus le nombre de personnes sur la plateforme augmente. Face à cette demande, des voix se lèvent pour critiquer le fonctionnement du site. Course à la popularité primant sur la qualité des écrits, manque de visibilité pour les auteurs débutants, problème du blocage des 10% des droits d’auteur, découragement, manque de retours de votre part… voici ce que l’on peut entendre sur les différents groupes facebook, malgré un nombre de gagnants en augmentation. 

  • Avez-vous des solutions pour remédier à ces problèmes ? Si oui, lesquelles ?

« Oui, nous lisons les retours faits par les auteurs sur notre plateforme, et nous essayons d’apporter des solutions, même si elles mettent parfois du temps à être mises en place. Nous avons mis en place les coups de pouce pour faire accéder à la finale des concours davantage d’histoires, nous avons repensé notre organisation interne pour pouvoir laisser plus de commentaires, nous réfléchissons à des développements de la plateforme pour encourager la découverte de nouveaux auteurs et les échanges… Tout ne peut pas se faire en un jour, mais nous restons dynamiques et nous tentons d’améliorer peu à peu l’expérience que nous proposons ! »

  • Face à ces différentes requêtes, avez-vous l’impression que l’on ne reconnaît pas la masse de travail que vous réalisez ?

« Oui, parfois. Mais chacun des membres de l’équipe est passionné et donne le meilleur de lui-même ; aussi, nous ne nous laissons pas déstabiliser par les critiques, car nous savons en notre for intérieur que nous faisons de notre mieux. »

*J’ai une dernière question plus compliquée pour vous, dans le sens où elle entraîne déjà des débats. Pourquoi Fyctia met-il davantage en avant la New Romance ? En effet, si mes calculs sont bons, au cours de l’année précédente, vous avez réalisé 4-5 concours en New Romance, contre 3 en thriller, 2 en Univers Alternatif, 1 en Chicklit, et 1 en Young Adult. Pourquoi mettre ce genre en avant ? Avez-vous pour projet de mettre en lumière les autres genres ou préférez-vous vous spécialiser dans la romance ?

« Traditionnellement, Hugo & Cie a un fort rapport avec la romance, et donc davantage de compétences dans ce genre. C’est aussi un genre très porteur sur Internet : le nombre de participations dans les concours Fyctia en témoigne. Pour autant, notre objectif n’est pas de nous spécialiser en romance. Au contraire, nous sommes actuellement dans une logique de développement d’opportunités pour les autres genres, avec le prix VSD en Thriller par exemple, ou le partenariat avec New Way en Young Adult. »

*Pour finir, je vous laisse la parole libre. Si vous avez la moindre chose à dire à nos lecteurs, je vous en prie, allez-y !

« Merci d’écrire, de lire, de vous intéresser à l’activité littéraire. Plus vous bouillonnerez d’enthousiasme, et plus des initiatives comme la nôtre pourront se développer, plus de nouveaux auteurs pourront émerger… Soyez passionnés, c’est bon pour la santé ! »

Un immense merci à Camille pour sa gentillesse et sa participation ! 

N’hésitez pas à nous faire part de vos réactions !

Je vous dis à très bientôt pour de nouvelles découvertes !

Clémence.

Clémence
<p>Rédactrice et administratrice du blog.</p> <p>Une amoureuse des livres, au service d'autres amoureux des lettres !</p>
Back To Top