Ecriture Le forum des initiatives

#Le forum des initiatives. Episode quatre : Imaginae, le futur youtube de l’écriture ?

Bonjour à tous ! 

On se retrouve aujourd’hui pour un nouvel épisode du Forum des initiatives. Aujourd’hui et la semaine prochaine, les plateformes d’écriture sont mises en avant ! 🙂 

Pour commencer ce petit tour d’horizon de ces lieux de création, je vous propose de partir à la découverte du site Imaginae. Vous ne connaissez pas ce que c’est ? Vous voulez en savoir plus ? Vous êtes à la bonne adresse alors 🙂 ! 

Pour vous présenter ce projet, je vous propose de rencontrer le fondateur de cette plateforme, Romain Volpato. 

*Tout d’abord, pourriez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

« Je suis Romain Volpato, j’ai 25 ans et je travaille actuellement dans le marketing et le data, après avoir fait un Master à l’ESCE en Marketing International.

J’ai fondé Imaginae il y a maintenant un an et demi, et j’en suis actuellement le Président. J’aime bien la lecture, le basket, l’astronomie et tout ce qui touche à la Science-Fiction et au Fantastique. »

*Ensuite, j’aimerais en savoir davantage sur l’histoire de votre site.

  • Pour tous ceux qui ne connaissent pas Imaginae, pourriez-vous résumer rapidement ce que c’est ?

« C’est une application permettant de découvrir des milliers de livres gratuits écrits par de jeunes auteurs et coupés en courts épisodes, que les lecteurs suivent au fil du temps, à la manière d’une série. »

  • D’où vous est venue l’idée de créer un tel site ?

« A la toute base, c’est parce que je lis souvent sur mon téléphone dans les transports, et ça m’arrive très souvent d’être coupé au beau milieu d’une intrigue par les changements de métros, bus, etc. Les chapitres sont souvent longs, et c’est à ce moment-là que je me suis dit qu’un format plus court, plus épisodique, serait plus adapté à des personnes comme moi.

J’ai commencé à creuser de ce côté-là, et au bout de quelques mois de travail j’ai trouvé cette formule de réseau social qui pourrait convenir à ce nouveau format de lecture. »

  • Pourquoi avoir créé un tel site ? Quels étaient vos objectifs ?

« Si j’ai voulu me lancer dans ce projet, c’est avant tout parce qu’il permet à des jeunes auteurs de se faire connaître auprès du grand public, mais aussi aux lecteurs de découvrir de nouvelles choses, de nouveaux thèmes, plus jeunes et plus adaptés à leurs goûts.

On entend souvent que les jeunes ne lisent plus, sont scotchés devant des vidéos ou des photos sur leurs smartphones, etc. Mais je pense avant tout que si les jeunes ne s’intéressent plus à la littérature, c’est parce que ce marché ne s’est pas encore adapté à cette nouvelle génération. Et je pense que ce projet pourrait y contribuer, en apportant de nouveaux modes de consommation, de manière plus spontanée et épisodique, comme tous les articles présents sur Facebook, Twitter, etc. »

  • Pourquoi l’avoir appelé Imaginae ?

« Concernant le nom Imaginae, c’est parce que l’imagination est au cœur de la littérature.  Qu’on soit lecteurs ou auteurs, on est obligés d’imaginer pour se représenter l’histoire, et notre application représente bien cela.

Pour ce suffixe e dans l’a, c’est une petite référence au latin, base de notre langage, mais également parce que chacune des deux lettres représente l’opposée de l’autre. Comme le cerveau, qui possède une hémisphère créative (représentée dans notre logo) et une hémisphère logique. »

  • Par hasard, est-ce que votre site a une devise particulière ?

« Une bibliothèque dont vous serez les auteurs.

Cela fait référence au fait que tout le monde peut devenir auteur grâce à notre plateforme, mais également au fait que même les lecteurs seront ceux qui construisent leur propre bibliothèque adaptée en fonction de leurs goûts. »

*Votre site tend à recevoir de plus en plus de visiteurs, de lecteurs et d’auteurs.

  • Face à cette petite expérience accumulée, je me demandais si vos objectifs de base -proposer des histoires sous une forme épisodique,  encourager des nouveaux auteurs…- avaient changé. Et si oui, comment ?

« Les buts n’ont pas changé, nous voulons toujours donner la possibilité à de nouveaux auteurs de se faire connaître, et offrir de nouveaux modes de consommation aux lecteurs, adaptés à leurs besoins.

Cependant, la manière pour réussir ces objectifs change assez souvent. On doit vraiment être à l’écoute des utilisateurs, et adapter nos fonctionnalités en fonction de ce qu’ils attendent, et toujours s’améliorer. C’est ce qu’on fait depuis maintenant un an et demi, et c’est ce que nous continuerons à faire. »

  • Avez-vous des projets pour le futur du site ? (partenariats avec des maisons d’édition, concours, aide à l’autoédition…)

« Un nouveau format de monétisation, accessible à un plus large panel d’auteurs. Une offre de publication sur de grandes plateformes. Des partenariats avec des maisons d’édition mais également avec des purs player de la distribution numérique. »

*Je vous entends parler de monétisation, mais qu’entendez-vous par là ?

« J’entends par monétisation le fait que les auteurs gagneront de l’argent, comme des personnes le font sur YouTube par exemple, ou des artistes indépendants sur SoundCloud. On se partagera la valeur avec l’auteur. »

  • L’auteur reste-t-il alors propriétaire de ses droits ?

« Les auteurs ont le choix parmi 6 niveaux de licence de protection lorsqu’ils publient sur Imaginae. S’ils choisissent le niveau le plus haut (qui est apposé par défaut sur tous les textes), ils restent propriétaire de tous leurs droits. »

  • D’accord. Et quelles protections proposez-vous aux œuvres publiées sur votre site ?

« Il est impossible de copier-coller le texte, le niveau de licence attribué au livre est affiché, nous lançons de manière récurrente des recherches avec un logiciel anti-plagiat pour voir si nos auteurs ne se sont pas fait plagiés sur Internet, et nous allons mettre en place une sorte de « blockchain » pour protéger les auteurs et leur fournir des preuves d’antériorité si nécessaire. »

  • Mon côté pragmatique m’incite à vous poser la question de vos financements. J’imagine que vous récupérerez à terme un peu d’argent sur la monétisation des livres. Mais, pour le moment, comment faîtes-vous ?

« Pour l’instant, les apports personnels et les subventions. D’ici la fin d’année, lorsque nous aurons notre application « définitive » que l’on appelle un POC (Proof Of Concept), notre but est d’avoir des Business Angels qui investissent afin de développer notre communication grand public et nouer des partenariats. « 

*Puis, revenons plus globalement à la place d’Imaginae au sein de ces différentes plateformes littéraires qui naissent sur la toile.

  • Quel est le point fort d’Imaginae ?

« Son point fort est avant tout l’implication de ceux que l’on appelle nos « ambassadeurs », les premiers utilisateurs de notre application. Ce sont eux qui la modèle de part leurs retours, et ils sont très impliqués le font par plaisir. »

  • Selon vous, qu’est-ce qui démarque Imaginae des autres plateformes littéraires (comme Scribay, Wattpad…) ?

« Je pense que les outils que nous allons mettre à disposition de nos auteurs et de nos lecteurs va nous différencier des autres plateformes ; une très forte protection des droits d’auteur, des fonctionnalités innovantes de mise en forme, d’écriture en communauté de personnalisation d’expérience de lecture, entre autres. »

  • Vous êtes-vous d’ailleurs inspiré du modèle « wattpadien » pour mettre en place votre site ?

« C’est difficile à croire, mais lorsque nous avons commencé à travailler sur notre projet, il s’est passé plusieurs mois avant que nous découvrions Wattpad. Tout notre concept et notre modèle économique ont été créés sans avoir connaissance de cette plateforme. A l’époque, nous avions même opté pour utiliser la couleur orange comme thème de notre site ! Jusqu’à ce que nous découvrions Wattpad, et que nous décidions de changer les couleurs, certaines fonctionnalités, etc. Pour nous différencier. »

*Vous parlez au nom de toute une équipe. Peut-on savoir qui gère les coulisses du site ?

« C’est une startup dans le développement web et mobile qui se charge de sa construction.

Au total, cinq personnes travaillent sur le projet. »

*Plus globalement, je serais curieuse d’en connaître davantage sur les retombées de vos actions.

  • Combien de personnes utilisent Imaginae ?

« Pour l’instant, c’est près de 10 000 utilisateurs. »

  • En quoi votre réseau social peut-il aider les auteurs amateurs ?

« Cela leur permet d’améliorer leur manière d’écrire grâce aux conseils de la communauté et nos outils, d’agrandir la visibilité de leurs textes, et à terme leur permettre même de percevoir une rémunération, afin de vivre de leur passion. »

  • Est-ce que certains de vos auteurs ont réussi à être publiés grâce à leur passage sur Imaginae ?

« Nous avons lancé notre application mobile en janvier, et pour l’instant nous sommes toujours en phase de test et d’améliorations intensives. Par conséquent, nous n’avons pas encore entamé de démarches auprès de maisons d’édition. Cependant, nous avons des utilisateurs qui ont déjà été publiés par de grandes maisons d’édition. »

*Pour finir, si vous aviez quelques encouragements/conseils à donner aux auteurs en ligne, quels seraient-ils ?

« Peu importe votre style, votre manière d’écrire ou votre niveau d’orthographe, continuez à mettre des mots sur vos idées, vos histoires et vos passions. L’écriture n’est qu’un outil, et nous ferons en sorte de vous aider pour l’utiliser au mieux, mais personne d’autre ne pourra imaginer à votre place. Donc allez-y, faites-nous découvrir votre univers et partagez tout ce que vous pouvez ! »

Comme souvent, j’ai fait ma curieuse ;). J’ai donc visité brièvement les dédales du site. 

La prise en main est très facile. Le design est joli et agréable. Les histoires proposées sont, en effet, coupées en de petites séries ! 

Je vous invite donc à aller y faire un tour 😉 ! Peut-être que cette plateforme littéraire vous conviendrait mieux que d’autres ?

Merci à Romain pour son temps, et à vous pour vos lectures !

A bientôt ! Et d’ici là, portez-vous bien !

Clémence. 

Clémence
<p>Rédactrice et administratrice du blog.</p> <p>Une amoureuse des livres, au service d'autres amoureux des lettres !</p>
Back To Top