Des réflexions littéraires Lecture

#Réflexions littéraires : La fanfiction un genre à part entière

Bonjour, salut, bonsoir, ici rêveur aka saquateure-san  une nouvelle série d’articles. Bien sûr pour les trois du fond que ça intéresse, je continuerai à faire des critiques de livres. Mais aujourd’hui j’aimerais me lancer dans un nouveau type d’articles, qui seront des articles « réflexions ».  Qu’est-ce que j’entends par là ? J’aborderai les questions, les débats appartenant au monde littéraire. Je parlerai  aussi plus en détail de genres ou de thèmes de la littérature. Je donnerai les points positifs et négatifs de ces genres selon moi et parlerai de sujet de façon général. Pour cause aujourd’hui je vais parler d’un genre littéraire assez récent dans le monde de la littérature, parfois rabaissé, parfois sous-estimé mais un thème très répandue « la fanfiction ».

Un registre bien trop méprisé

Alors avant de commencer j’aimerai préciser deux choses, je ne suis pas un grand lecteur de fanfictions par conséquent je ne suis pas un spécialiste du genre. Ensuite je resterai assez général dans mes propos, je ne citerai aucune fanfiction en bien ou en mal, ce n’est pas le but de l’article.
Quel est alors le but de cet article ? Tout d’abord c’est de défendre un peu le registre. Pour diverses raisons, la fanfiction est perçue  comme de la sous-littérature. Cette vision n’appartient pas qu’à ces littéraires arrogants qui considèrent tous qui est dans l’air du temps comme de la sous culture.  Non le registre est méprisé par beaucoup de lecteur même les amoureux de la fiction dites moderne.

La fanfiction et ses stéréotypes

Pour cause, à ses débuts et encore aujourd’hui la fanfiction cumule beaucoup de clichés. De l’écriture SMS, aux scénarios basiques et stéréotypés. Le plus souvent ce sont des adolescentes qui écrivent une histoire d’amour avec une star.  Et leurs récits sont souvent infectés par le syndrome de la nunuche et du bad boy.  Sans parler du manque d’originalité de la plupart des manuscrits et de l’écriture enfantine de certaines oeuvre.
Et là je fais une liste hasardeuse des défauts et en de faire de grosses généralités . Mais le défaut qui m’a le plus fatigué et trop souvent utilisé est celui de la star qui viole l’héroïne l’air de rien  et celle-ci qui se réveille le lendemain sans séquelle, à croire qu’elle a eu un mauvais rhume.
Fait imaginer le plus souvent par des adolescentes, c’est inquiétant quand j’y repense. La culture du viole présent dés le plus jeune âge, nous en parlons?

Le positif dans tout ça

Bref je suis censé dire du bien de la fanfiction. Mais l’un des côtés les plus positifs de la fan fiction est que ça oriente un public plus large vers la lecture et l’écriture.
Toutefois le genre possède d’autres points positifs, mais celui-ci a son importance. En claire je veux dire :  On s’en fout, si notre première découverte d’histoire  sont des écrits avec des fautes et des récits aux scénarios simplistes, l’important est de lire. Mais encore que notre première œuvre parle d’une histoire d’amour avec un héros de film ou une star de la chanson quelconque ou  encore parlant de l’amour fou que partagent deux de nos youtubeurs, l’important est d’écrire.
De toute façon nous sommes rarement contents de la qualité de nos premiers écrits,  mais contents car ceux-ci nous ont plongé dans un monde d’évasion et de passion.

Un horizon large et un style qui se diversifie

De plus, certains des défauts cités sont balayés avec le temps.  Pour exemple format SMS devient rare, la preuve le registre gagne en qualité. 
Même si soyons francs la fanfiction reste à 50% de la romance bateau entre deux personnages ou deux stars que l’auteur aime. Mais ça n’en demeure par moins un genre qui a des milliers de sous genres, ça peut être de la dystopie, la fantaisie, de l’aventure et j’en passe.
Les auteurs peuvent mélanger deux univers différents, faire la suite ou le prequel d’un roman ou film qu’ils ont apprécié. Les possibilités sont multiples, il n’y a qu’à voir le nombre de fictions diverses et variées que vous pouvez retrouver sur fanfictions.net.
Bien que personnellement je n’aime pas trop la structure de la plateforme, c’est compliqué de naviguer dessu. Mais la qualité de certains récits publiés n’ont rien à envier à certaines histoires éditées.
Une des qualités majeures du genre est que pour un auteur de partir d’un univers connu est plus simple, que de créer tout un univers . Certains ont même créé leurs propres univers à partir de fanfiction. Regardez « Cinquante nuances de Grey », à la base c’était une fanfiction de Twilight, fait que  certaines lectrices ignorent.
Donc c’est bien la preuve que ce n’est pas parce que les auteurs de fan fiction empruntent les bases d’un univers, qu’ils ne peuvent pas s’en inspirer pour créer autre chose. Bien que je n’ai aucune envie de lire ces bouquins et que je ne le ferai pas, sauf si quelqu’un me paie pour ça.

En conclusion

Ceci étant dit, je ne dis pas que c’est de la mauvaise littérature, loin de moi cette idée. Qui suis-je pour juger ? Cinquante Nuances de Grey plaît à un large public et ce n’est pas puisque la majorité sont des mères au foyer ou des adolescente qui apprécient principalement les scènes érotiques du livre, qu’il faut mépriser ce livre et ses lectrices. Beaucoup dénigrent ce bouquin à tort ou à raison et genèralement ils le font sans l’avoir lu.
Il en va de même pour la fanfiction, ce n’est puisque la moitié des auteurs sont des adolescentes ou des yaoistes* qu’il faut mépriser le genre.
Oui je grossis le trait exprès, enfin comme dit précédemment ce ne sont pas les seuls auteurs du genre et même si vous n’aimez pas à un registre, ce n’est pas pour autant que c’est mal écrit.
Je prône donc l’ouverture. Qui sait en mettant vous a priori de côté, vous pourriez faire de belles découvertes.

Voilà c’est tout pour cette semaine, j’espère que ça vous a plu. Si vous avez des choses à rajouter, des contres arguments à apporter, des fanfictions à me conseiller, dites-le dans les commentaires.  Vous pouvez aussi continuer le débat sur le forum  des amoureux des lettres. C’est tout pour moi, c’était squatteur san au stylo, à bientôt.

Désire de rêveur


Yaoistes :  Terme désignant les fans de yaoi*
Yaoi * : Désigne dans la culture populaire Japonaise un genre d’œuvres de fiction centré sur les relations sentimentales et/ou sexuelles entre personnages de sexe masculin

Desir De Reveur
<p><em>Rédacteur et squatteur du blog à le petite semaine.<br /> </em></p>
https://www.youtube.com/channel/UC62XcZ3cjRremftRy5FP4iQ

2 thoughts on “#Réflexions littéraires : La fanfiction un genre à part entière

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top