Lecture Les interviews d'auteurs

Rencontre avec Marjy Noname

Bonjour à tous !

Aujourd’hui, nous nous retrouvons pour une nouvelle rencontre littéraire ! C’est Marjy Noname qui est mise en avant aujourd’hui, et son roman Five, paru en autoédition. Partez donc à la découverte d’une femme remplie de vie et de bonheur 🙂 !

*Alors même si tu as déjà été soumise à une de mes interviews, peux-tu te représenter à nos lecteurs ?

« Alors moi c’est Marjorie. Mais tout le monde dit Marjy. Je suis belge et maman d’un garçon de presque 10 ans et j’ai 41 ans. Je suis chimiste et travaille pour la défense belge.
Mes hobbies tournent autour de la lecture et l’écriture bien entendu. J’aime le dessin et la nature. Mon compagnon est fan de voitures américaines anciennes et il les collectionne. Donc on part souvent en balade et j’ai la chance de rencontrer plein de gens différents (bikers, rockabillies ou simples passionnés). J’aime aussi assez tout ce qui touche au pc. J’arrive toujours à me débrouiller avec les nouvelles technologies et je suis un peu geek. Du coup c’est moi qui joue aux jeux électroniques avec mon fils pas le papa 🤗😜. »

*Et si on parlait plus de toi et de ton parcours d’écrivain 🙂.

-Quand as-tu commencé à écrire ?

« Comme beaucoup j’ai commencé à l’adolescence. Des poèmes et des nouvelles dans le genre des j’ai lu historiques. Mais mes études m’ont pris du temps et j’ai arrêté. J’avais toujours l’envie mais parfois tu laisses de côté pour d’autres priorités. Maison boulot dodo et puis un enfant. Je me suis intéressée à d’autres choses mais je sentais que le besoin d’écrire était toujours présent.
Puis en parlant avec une collègue qui me disait écrire sur Fyctia j’ai eu une sorte de révélation. J’avais fait plaisir à beaucoup de monde : ma famille, mon homme, mon enfant… Mais maintenant je voulais un peu pour moi. Donc je me suis dit que participer à un concours via la plateforme ne pouvait pas faire de mal. Je n’avais pas d’ambition autre que d’écrire pour moi et éventuellement voir si je que j’écrivais était bien et intéresserait les lecteurs.
J’ai été très surprise et heureuse de l’acceuil.
J’ai commencé avec le concours « nuit blanche » qui était érotique. Autant commencer par un genre comme celui-là pour connaître directement les réactions de la famille et des amis. Et à ma surprise ils ont été super. Ils m’ont soutenue et ont été fier de moi.
J’ai participé après ce concours à une chiklit mais le genre est trop difficile pour moi (je ne peux pas rester dans l’humour joyeux 😕) puis j’ai tenté le concours dark attraction avec Five et là ça a été la révélation.
J’aime le genre plus sombre et torturé. Ça m’a plutôt bien réussi vu que j’ai été coup de pouce qui m’a permis d’aller en finale.
Depuis je l’ai retravaillé et je l’ai auto édité via Stories by Fyctia. Five est mon premier bébé littéraire et il a son petit succès sur les stores. J’en suis très heureuse. Je continue à écrire sans participer aux concours (ou pour le fun). Je termine en ce moment mon premier texte (La dette) et je vais commencer la suite de Five sur sa soeur Ambre. »

-Est-ce que tu penses que sans Fyctia et le « coup de pouce » de ta collègue, tu aurais repris l’écriture ?

« Oui je pense mais je ne connaissais rien au numérique ni aux plateformes dédiées à l’écriture sur le net. Donc j’aurais écrit pour moi sur pc et peut-être perdu du temps pour me faire connaître. Ça a été un heureux hasard. »

-Et tu m’as dit plus que tu continuais d’écrire mais juste pour toi, pour le fun, en as-tu donc fini avec les plateformes d’écriture ?

« Non pas du tout. Mais j’aimerais terminer ce que j’ai commencé avant de reprendre avec Fyctia. Avoir des idées qui germent et ne pas avoir le temps d’écrire m’énerve. Je suis assez rigide pour ça.
Avoir le contact avec les lectrices, parler et donne la pêche. C’est une impulsion qui te booste et te permet de garder le rythme. Donc dès que mon histoire est finie je retourne sur les plateformes. »

-Désormais que tu es publiée, est-ce que tu te sens écrivaine ? est-ce que tu te vois en vivre ? en faire quelque chose de plus qu’une passion ? 🙂

« Je ne peux pas vraiment me dire que je suis une auteure avec un grand A. J’ai une impression d’être juste une débutante. Peut-être qu’un jour…
En vivre non malheureusement 😕 car ce n’est pas facile. Même en auto-publication. La vie ne le permet pas. 🤔
Mais oui je n’aurais pas dû retarder cette passion. Donc je profite de chaque instant. Dès que je peux partager et connaître mes lectrices j’essaie d’être accessible.
J’ai la chance d’être soutenue par ma famille et mon compagnon donc je peux prendre beaucoup de temps pour écrire. Je me lance à fond dans mes projets. C’est très libérateur. Se dire que si je me relève la nuit ou que je m’arrête dans ce que je fais pour écrire les idées qui surgissent sans avoir à me retenir ne dérange pas mon homme est un des plus beaux cadeaux qu’il pouvait me faire.💖 »

-C’est adorable en effet et une grande preuve d’amour. Ta famille et ton homme sont tes plus grands soutiens si je comprends bien ? 🙂

« Oui ils sont présents pour moi. »

« Ma mère a toujours encouragé la lecture et quand j’ai parlé d’écrire j’ai eu directement un soutien total. 😍 »

-Ainsi, dans ta valise d’écrivain tu as donc le soutien de tes proches, ton inspiration et as-tu des rituels d’écriture ?

« Je dirais pas vraiment un lieu favori. Mais plutôt un état d’esprit.
J’ai énormément de temps de trajet pour mon boulot donc je profite de tout ce temps perdu pour écrire. Sur papier car je ne transporte pas mon pc partout. Puis au boulot j’ai la chance de pouvoir gérer mon job. Dès que j’ai des temps morts ou d’attente je saute sur mon cahier ou le pc (google drive est mon ami).
Quand je suis à la maison, je suis toujours dans le salon, notre pièce de vie. Je garde un oeil et une oreille pour mes hommes et je me concentre. Si j’ai trop de mal à cause du bruit (ce sont des bavards) je mets des écouteurs et une playlist en route pour rentrer dans un cocon.
J’essaie par tous les moyens de ne pas manger en écrivant 😋 ce n’est pas sain pour ma ligne. Je suis gourmande donc…
En résumé j’écris partout et tout le temps. »

-Tu es toujours en mode « écriture », ou presque. une vraie mordue !

« Voilà. »

*Parlons un peu plus de tes écrits. Tu as dit que tu avais écrit un CL, une histoire érotique et une Dark Romance. Quel est ton genre de prédilection pour écrire ? La Dark Romance ?

« Oui j’ai oublié aussi une UA.
Mais oui la Dark est on genre de prédilection. La NR pourrait l’être mais j’ai tendance à toujours partir en sentiments plus sombres moins légers que dans une romance moderne. »

-Je vois. Tu préfères davantage creuser et aller mettre en avant des sentiments plus obscurs. Five est donc une Dark Romance ?

« Oui dark romance mais soft. »

-Pourquoi la définis-tu en soft ?

« Dans les Dark plus dites tu retrouves des scènes très difficiles ou parfois limites du point de vue de la morale. (Enlèvements, viol, tortures psychologiques ou physiques) dans Five j’ai été plus dans le psychologique et le besoin de vengeance. Les conséquences des actes et des éventuels remords. D’où la distinction. »

-Est-ce que tu peux résumer Five pour nos lecteurs ?

« Evy revient après 10 ans dans la ville qui l’a vue souffrir. Elle a une liste de cinq noms. Ils doivent payer pour tout le mal qu’ils ont fait. En proportion de leur faute.
Pour cela elle doit approcher Noah, surnommé Five. Elle veut s’en servir, qu’il soit l’instrument de la perte de Lyons le maître de la ville. Le pire criminel qui soit.
Mais même les plans les mieux préparés peuvent avoir des ratés.
Five n’est pas celui qu’elle pensait. L’attraction entre Evy et lui est explosive et elle doute de pouvoir mettre exécution sa vengeance. Les remords et sa conscience resurgissent. Mais Five est aussi sur sa liste et elle a bien l’intention de barrer tous les noms inscrits… Jusqu’au dernier. »

Five est donc basé sur une histoire de vengeance. D’où t’est venue l’idée de l’écrire ? Quelles ont été tes inspirations ?

« C’est une histoire qui me trotte depuis … pfff au moins vingt ans dans ma tête. J’avais une scène surtout. Je savais ce que je voulais mais pas le début. L’inspiration est venue avec le thème de Fyctia qui était Dark Attraction. Donc en lisant j’ai eu une étincelle. Puis grâce à des soirée de discussions avec Maloria (amie et bêta lectrice et vice versa😉) j’ai mis mes idées en place et réussi à caser ma scène au bon endroit. »

-J’ai remarqué en lisant Five que tu aimais développer la psychologie de tes personnages ? Pourquoi ?

« Dire juste j’ai mal et je veux que tu souffres ne me suffit pas. J’ai tendance à étaler les sentiments, ressentis. »

-En créant ces personnages et cette histoire, est-ce que tu voulais faire passer un message ?

« Au départ pas spécialement car je l’écrivais pour moi (un peu égoïste non ?) mais avec le temps et la réécriture je me rends compte que le message est là.
La vengeance ne fait pas tout. Se reconstruire après un drame ou un crime est difficile mais pas impossible. Surmonter ses angoisses, recommencer à vivre est possible. Bien sûr ici Evy met en oeuvre sa vengeance mais en est-elle heureuse ? Qu’en retire-t-elle ? Des regrets ou le sentiment d’avoir fait justice ? Et les conséquences ?
Chaque personne aura son avis mais la justice a toujours a un prix. »

*Si on en revient un peu plus sur ton autoédition, pourquoi publier ce livre en particulier ? 🙂

« Il me tenait vraiment à cœur. Le premier que j’ai fini et comme déjà dit l’idée est en moi depuis si longtemps que je voulais le partager le plus possible. Beaucoup dans mon entourage m’ont poussée à le faire. Ils m’ont répété qu’il valait la peine et que je ne devais pas le laisser au placard. »

-Il aurait été en effet dommage de laisser cette histoire dans un placard 😉. Tu t’es auto-publiée via la plateforme Stories. Pourquoi ce choix de l’autoédition ? de Stories ?

« M’auto-éditer n’était pas mon premier choix. Je ne voulais pas devoir courir entre toutes les possibilités de plateformes. Les mises en page, les corrections, les difficultés inconnues… ce n’était pas le moment pour moi pour toutes les recherches. J’étais un peu … découragée d’avance. Puis j’ai envoyé mon texte à Fyctia. Ils n’avaient pas de place dans leur planning pour m’éditer (ils décident des mois à l’avance les sorties de l’année suivante). Ils étaient intéressés mais la sortie aurait été si loin que c’était un désavantage pour moi. Donc ils m’ont proposé de tester leur plateforme d’auto-édition. On ne perdait ni l’un ni l’autre comme ça. Cette plateforme est facile pour la prise en main et permet d’être vendu dans tous les stores (au contraire d’une autoédition indépendante où il faut travailler avec chaque store séparément).
Comme je n’aurai jamais écris mon texte sans eux et que la facilité était là je me suis dit … allez hop. Je me lance. »

-Tu es ainsi devenue l’une des ambassadrice de Stories, lors de sa sortie. Comment as-tu été accompagnée ?

« J’ai été super bien accueillie. Ils ont été au taquet. Comme nous étions dans une phase de test, ils devaient être joignables. Ce qu’ils ont été.
Les petits problèmes dus à l’informatique ont été repérés et réparés, le tout dans la bonne humeur.
Puis si tu vas sur leur page fb tu verras des conseils d’écriture (pour le résumé), des conseils pour faire une couverture, comment gérer sa recherche de chroniqueurs ou faire sa pub sur les réseaux… tous ces conseils nous ont été donnés et nous avons pu tester nos résumés (par ex) avec les éditrices.
Pour ma part ce fut une période difficile d’un point du vue personnel (mon papa est décédé) et ils m’ont soutenue pour la sortie et les derniers détails à peaufiner. Ils s’en sont occupés pendant quelques jours à ma place. Donc ils ont été très présents. 💖 ».

-Si c’était à refaire, tu le referais comme ça ? 🙂

« Oui. Certaines personnes m’ont dit « tu aurais dû envoyer à d’autres ME ». Mais je sentais que c’était le moment. Parfois tu as l’intuition que c’est le bon endroit, le bon moment… »

-En résumé, comment définirais-tu ton aventure de l’autoédition ?

« Réussie 🤗😊. »

« Je ne connais pas vraiment les chiffres pour qu’un livre soit ou non une réussite en terme de vente. Mais je suis très contente de cette première édition 😍. »

« Et les retours des lectrices, les commentaires sur Amazon sont pour moi toujours un petit coup au cœur. Ça me fait tellement plaisir de lire leurs ressentis. »

*Tu m’as l’air ravie par ton aventure, et ça fait plaisir à voir 😉. J’en ai fini avec mes questions, si tu veux dire une dernière chose à nos lecteurs, je te laisse la parole libre 😉.

« Un dernier mot … Oui merci d’être toujours présents. Pour celles qui ont déjà lu Five … merci et bientôt la suite 🤗😘.
Pour celles qui ne connaissent pas… J’espère que si vous me lisez mon Five et Evy vous plairont. Et vous feront vibrer.
Ce fut un plaisir de papoter. Je suis une bavarde donc n’hésitez pas à venir me parler je serai présente pour vous répondre.
Kiss Marjy Noname 💋💋💋 »

Merci à Marjy pour son temps et à vous pour votre lecture ! 

A très bientôt pour la critique de Five, et d’ici là portez-vous bien 😉 !

Clémence.

Clémence
<p>Rédactrice et administratrice du blog.</p> <p>Une amoureuse des livres, au service d'autres amoureux des lettres !</p>
Back To Top