Lecture Les chroniques

Tout en nuance tome 1 : Hyacinthe

Je remercie l’auteure Erika Boyer pour la confiance et l’envoi de ce service presse.

 

« Elle souffrait pour lui, pour l’enfant qu’il avait été et l’adulte qu’il était devenu. »

 

Hyacinthe est le premier tome d’une longue série. La première particularité de cette saga est que chaque livre évoque un moment fort de l’un des personnages de l’histoire et aborde un thème cher à l’auteure. Le second point marquant de la saga est la présence de la mythologie gréco-romaine puisque chaque protagoniste incarne l’histoire d’une célèbre divinité. Mon petit conseil avant d’entamer la lecture de ce livre : observez bien sa couverture !

 

« Hyacinthe ne supporte pas de voir son reflet dans le miroir. Il vit loin de tout, isolé, reclus ; il se cache du regard des autres et consacre son existence à son art. Il n’entretient même plus l’espoir d’être un jour aimé.

Pourtant, quand Elea entre dans sa vie, il ne peut s’empêcher d’aspirer au bonheur. Ses regards sont des caresses, ses gestes des mots doux et l’artiste en vient à croire qu’il pourrait avoir un avenir différent de celui qu’il s’était toujours imaginé.

Peut-il être homme et non plus abomination à travers les yeux de cette femme ? Mieux, peut-il l’être à travers ses propres yeux ? »

 

Hyacinthe est un célèbre créateur de bijoux que personne n’a jamais vu, excepté une poignée de ses plus proches amis. Reclus de tout, au cœur d’une forêt, il consacre sa vie à son art dans son atelier, loin du regard des autres. Hyacinthe est un homme meurtri par de nombreuses cicatrices dont l’une est visible de son cou à sa joue. Il ne supporte pas de voir son reflet dans un miroir et ne souhaite à personne de contempler le monstre qu’il est devenu par le passé.

Pourtant, cet acharné du travail croule sous les multiples commandes. C’est pourquoi, sa meilleure amie Alexa l’oblige à faire appel à Elea une charmante jeune femme fan de son travail, pour l’assister.

Elea est un personnage peu sûre d’elle qui, par dépit, travaille dans une épicerie. Passionnée par la création de bijoux, elle suit avec admiration les productions d’Hyacinthe. Quand elle le rencontre pour la première fois, Elea est troublée par la virilité et le charme qui dégagent de cet homme. Au fil des jours passés ensemble, les deux personnages se découvrent, se contemplent et s’apprécient.

Elea et Hyacinthe se ressemblent et se complètent à la fois. Douce et prévenante, elle est tout aussi têtue et passionnée qu’Hyacinthe. Leur complicité témoigne d’une vraie attirance et d’une véritable alchimie entre eux. Leur sale caractère est aussi évident que leur amour. C’est doux, tendre, passionnel. J’en redemande. Mais ce que j’ai par-dessus tout aimé chez eux, c’est l’affection qui découle de leur relation. Elea ne prend jamais Hyacinthe en pitié. Quant à Hyacinthe, il croit en Elea comme n’importe qui auparavant. Rien n’est parfait entre eux et pourtant ils s’aident, se respectent et se soutiennent à chaque étape. La définition même de l’amour.

 

On ne peut pas passer à côté de l’émotion qui bouleverse nos personnages et de la sensibilité dont fait preuve l’écriture d’Erika Boyer. L’auteure a un style très poétique et délicat pour poser les mots. Entre descriptions mélodieuses et dialogues vivants, l’écrivaine sait rendre la lecture légère et émouvante. Elle évoque à travers son livre de célèbres mythes dont je vous laisse le plaisir de découvrir au fil de votre lecture.

 

Les personnages secondaires ont aussi une place importante dans l’histoire. Aucun n’est inutile. Ils servent tous plus ou moins à l’intrigue. Nous pouvons mentionner Alexa, la meilleure amie d’Hyacinthe, dévouée et au franc parlé. Tessa et Evelyne ses deux mères complémentaires, aimantes et muses de leur fils. Son meilleur ami Aaron, un amoureux des femmes et un soutien indéniable pour Hyacinthe. Il est aussi le frère d’Alexa. Leurs échanges sont souvent explosifs et donnent des scènes loufoques et attrayantes. Bien que d’autres protagonistes interviennent durant l’histoire, Légende, le teckel bâtard de Hyacinthe m’a particulièrement touchée. Cet animal de compagnie a aussi été meurtri et maltraité par sa vie. Erika présente et intègre d’une telle façon ses personnages que l’on ne peut que s’identifier à eux.

A travers eux, on découvre un Hyacinthe drôle, protecteur et attachant, qui ne demande qu’à être vu au-delà de ses cicatrices, de ses barrières. Un Hyacinthe au grand cœur qui a été un réel coup de cœur pour moi. Ce genre de personnage vrai, puissant qui ne vous laisse pas indifférent et dont vous ne souhaitez pas dire au revoir. Même si l’auteure nous promet qu’il reviendra dans les prochains tomes, il n’empêche que cet homme me manque déjà. Je crois que l’auteure a réussi son pari. Celui de mettre en avant la beauté intérieure avant celle de l’extérieure. J’aime Hyacinthe comme s’il avait toujours existé.

 

Tout en nuance tome 1 : Hyacinthe évoque l’importance de la beauté physique dans une société où hommes et femmes sont jugés et sont sans cesse cantonnés à une normalité. Nous avons tous un complexe : un nez pas assez fin, une bouche pas assez pulpeuse, un ventre pas assez plat. Il est difficile de s’aimer tels que nous sommes, de penser que notre différence soit une qualité et qu’elle fasse  notre beauté.

Mais ce qui est également présent dans ce livre, c’est l’amour sous toutes ses nuances. L’amour maternel, l’amour d’un ami, l’amour d’un animal. C’est l’essence même de chaque homme. Notre quotidien, nos choix, nos pensées sont liés à l’amour de quelqu’un ou de quelque chose. Et c’est ce même amour qui a permis à Hyacinthe de vivre, à Légende de survivre, à Elea de grandir. Ces beaux messages que l’auteure tend à faire passer tout au long du récit, rendent chaque personnage, chaque scène particulière et symbolique.

 

Bien sûr, rien n’est jamais parfait et c’est pourquoi j’ai trouvé quelques aspects qui m’ont laissée sur ma faim. L’histoire d’amour s’est installée un peu trop rapidement. Je regrette que le conflit intérieur d’Hyacinthe ne soit pas plus développé. C’est un personnage qui ne s’aime pas et qui a été blessé plus d’une fois. Il aurait donc mérité plus de travail et de patience avant d’entamer une romance. De plus, le dénouement sur la fameuse identité de ce cher inconnu du site de rencontres m’a paru bâclé et je ne vois pas l’intérêt de sa place dans l’histoire. Enfin, le personnage d’Elea manquait parfois de piquant. J’aurai aimé découvrir davantage toutes ses personnalités.

 

Tout en nuance tome 1 : Hyacinthe est un roman touchant, osé et délicat qui présage une suite tout en surprises sous la plume d’une sage auteure. Je suis impatiente de découvrir les autres personnages secondaires comme les frères et sœurs Aaron et Alexa.

 

Quant à nous on se retrouve très prochainement pour d’autres découvertes tout aussi intenses.

FeizaS

Rédactrice et administratrice du blog.

Passionnée de tout et de rien, mon esprit vagabonde au fil de mes lectures.

2 thoughts on “Tout en nuance tome 1 : Hyacinthe

  1. Un grand merci pour cette chronique si riche en détails et si bien structurée. C’est vraiment intéressant de savoir ce qui vous a plu et, bien sûr, ce qui vous a déplu. Je suis évidemment heureuse que vous ayez aimé ce roman en dépit des défauts que vous citez et j’espère que vous prendrez plaisir à lire les prochains tomes !

    Si vous avez le temps, pourriez-vous poster votre avis sur Amazon également, s’il vous plaît ? Cela m’aiderait énormément.

    Merci encore pour ce retour !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top