Ecriture Les conseils d'écriture Wattpad_Academy

Au fait : Pourquoi l’autoédition

À l’heure où plus de 80 000 nouveaux livres sont publiés chaque année, pourquoi choisir l’autoédition ? Pourquoi de plus en plus d’auteurs se lancent dans cette aventure ? Qu’est-ce qu’ils peuvent bien y trouver à part le mépris du reste de la profession ?

Commençons par ce fameux mépris. Il y a eu, au tout début de l’autoédition un certain mépris global. Des auteurs sans expérience se décrétaient soudain écrivains et publiaient des livres à peine relus avec des couvertures affreuses et des sujets inintéressants. Déjà à l’époque, c’était une horrible simplification. L’autoédition a toujours été et sera certainement toujours un grand vivier dans lequel on trouvera de tout. De très bons auteurs qui mériteraient largement leur place sur les podiums des prix littéraires et d’autres qui peineraient à obtenir la moyenne à une épreuve de production écrite au collège. Quinze ans plus tard, ça n’a pas changé. On retrouve toujours du bon et du franchement moins bon dans l’autoédition.

Là où il y a une différence énorme cependant, c’est que désormais c’est pareil dans le monde de l’édition dite classique. Il se crée tellement de nouvelles maisons d’édition qu’il devient difficile de tenir le compte. Parfois, un auteur autoédité se décrète éditeur et ouvre son catalogue à d’autres auteurs. Parfois, c’est un simple passionné de lecture qui saute le pas et ouvre sa propre maison d’édition. Malheureusement, parfois (souvent) ces amateurs restent cela et ne parviennent pas à proposer un véritable service éditorial ou, pire, n’ont pas les moyens financiers de leurs ambitions. Et dans ces cas-là, qui fait les frais de leur incompétence ? L’auteur. Car c’est le livre de l’auteur que les critiques vont descendre. Lui qui, alors qu’il a été accepté par une petite maison d’édition dans laquelle tout le monde est sympa, n’a pas compris qu’il avait choisi la mauvaise. Celle qui ne retravaille pas son texte, fait corriger le manuscrit par un cousin et produit une couverture en collant deux photos de 123rf. Le mépris n’est dorénavant plus seulement l’apanage des autoédités. Il va également beaucoup aux micros éditions et aux maisons à compte d’auteur.

Le mépris existera toujours et fera s’opposer les « vrais littéraires » aux « écrivaillons » un peu comme l’imaginaire s’oppose à la littérature classique. Manque de bol, les lecteurs eux, se laissent de plus en plus tenter par l’imaginaire autant que par les autoédités…

Donc, finalement, le mépris n’étant pas réservés aux autoédités, inutile de s’attarder là-dessus. Mais finalement pourquoi tant d’auteurs se jettent dans l’aventure, parfois sans rien y connaître au monde du livre (c’est le moment pour un placement produit, non ?) ?

Il y a plusieurs raisons mais une explique particulièrement l’engouement actuel : l’uberisation de la littérature. Connaissez-vous ce terme ? Il vient du service de transport Uber qui permet à « n’importe qui » de proposer sa voiture pour transporter des clients. Le terme sous-entend que, bien souvent grâce à internet, on est capable d’offrir un service directement à un client sans intermédiaire. Et avec des services comme KDP d’Amazon, un auteur peut, en quelques clics, mettre un livre à disposition des masses. Cela ne lui coûte rien et il n’a besoin de personne d’autres que lui-même et une connexion internet. Je parle de KDP car c’est devenu le fer de lance de l’autoédition, mais il existe d’autres services tout aussi efficaces et gratuits. Et c’est bien cette gratuité qui a attiré les foules. Je vous rappelle qu’un français sur trois aurait un projet de bouquin dans ses tiroirs. Publier gratuitement son livre et en retirer des bénéfices est donc un projet qui fait briller bien des yeux. Et c’est bien normal. Voilà pourquoi de plus en plus d’auteurs se lancent dans l’aventure de l’édition en solo.

D’autant que certaines success stories (comme celle d’Agnès Martin-Lugand) font miroiter des rêves de gloire à de trop nombreux auteurs. Les récits d’auteurs ayant réussi et vendu des milliers ou des millions d’exemplaires de leur bouquin sont maintenant légions et tout cela fait rêver. Normal. Mais dans l’autoédition, comme dans l’édition classique, il y a finalement peu d’élus. Et ceux qui réussissent ne sont pas ceux qui ont écrit un livre en vitesse, l’ont à peine relu et l’ont mis sur KDP. La plupart ont beaucoup travaillé et ont investi au moins dans un correcteur et bien souvent dans un graphiste. Sans oublier les longues périodes de relecture. Bref, ils ont bossé dur…

Ce qui nous emmène à une autre catégorie d’auteurs : ceux qui veulent être auteur et non pas juste publier un livre. Ils ont une vue à plus long terme, ils créent des livres parce qu’ils ont des choses à dire, des histoires à raconter. Ceux-là ne vont pas publier un livre en pensant à l’argent qu’ils vont récolter mais plutôt au nombre de lecteurs qu’ils vont toucher. Certes, les lecteurs vont dépenser de l’argent qui finira dans la poche des auteurs, mais ce n’est pas l’argent le vrai but. C’est l’écriture. Et avec des maisons d’édition saturées de manuscrits, leur seule option pour espérer toucher le public, c’est l’autoédition. Et d’ailleurs, par ce biais, ils pourraient mettre leurs écrits à disposition gratuitement…

Il existe encore mille raisons de vouloir devenir auteur autoédité. Celles-ci sont les plus évidentes et les plus courantes. Certains voudront simplement écrire leur bio pour laisser une trace à leur descendance, d’autres entraîner par leurs fans sur Wattpad, publieront au format papier pour les satisfaire, pour d’autres encore, ce sera un ami qui leur donnera l’impulsion, ou une invitation à un salon.

L’avantage de l’autoédition sur l’édition « classique » est la liberté totale. La liberté de ligne éditoriale, la liberté de format, la liberté de se planter aussi, parfois. Mais la liberté tout de même 🙂

Les autoédités sont peut-être finalement les révolutionnaires du XXIème siècle. Qui sait ?

Dario, de la Wattpad Academy

Wpacademy
<p>La wattpad academy est un collectif bien intentionné sévissant sur... Wattpad, dans le but d'aider les auteurs à progresser et découvrir le monde du livre. Nos articles sont principalement rédigés par Dario, mais parfois aussi par d'autres membres de l'équipe ;)</p>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top