Lecture Les chroniques

Too late, par Colleen Hoover

Bonjour à tous, 

Je vous retrouve avec plaisir aujourd’hui pour vous parler de ma nouvelle lecture. Cette fois-ci, il s’agit de Too late, de cette chère Colleen Hoover. 

*Avant de commencer, je vous propose de commencer par les bases…

Titre : Too late

Auteur : Colleen Hoover

Prix : 8,50€ (version poche)

Maison d’édition : Hugo Roman

Résumé : 

« Sloan n’a jamais eu une vie facile et elle a toujours dû se battre pour obtenir ce dont elle avait besoin. C’est justement pour échapper à une situation sans issus qu’elle a accepté de partager la vie de son petit ami, Asa. Depuis, elle étouffe dans cette relation toxique ; de plus, c’est un homme à la morale douteuse qui se livre à de multiples trafics. Elle n’a pas le choix de partir et décide de supporter ce qu’il lui fait subir jusqu’à ce qu’elle puisse lui échapper. Seule. 
Personne ne peut l’aider à sortir de cette situation. Sauf peut-être Carter, cet étudiant aux multiples secrets qu’elle vient de rencontrer. 
Asa est prêt à tout pour la persuader qu’elle ne peut pas se passer de lui. 
Personne ne s’interposera entre Sloan et lui. Sauf peut-être Carter. »

*On continue ? C’est parti pour mon avis…

Vous connaissez désormais (ou pas) mon amour pour les livres de Colleen Hoover. Une nouvelle fois, j’ai voulu découvrir ce que cette auteure nous avait préparé.

Elle m’a à moitié conquise cette fois-ci. Sa plume ne m’a pas laissée de répit, et je me suis laissée embarquée par sa fluidité et son brin de folie. Toutefois, l’histoire, bien qu’intéressante et prenante, m’a laissé un goût amer après sa lecture.

De quoi est-il question alors ?

Too late raconte l’histoire de Sloan et de Carter. Ces deux se rencontrent sur les bancs de fac, lors d’un cours d’espagnol. Ils se mettent alors à jouer, histoire de pallier à leur ennui. Mais, rapidement, c’est plutôt aux jeux de l’amour et du hasard qu’ils vont se donner. Problème, malgré une belle alchimie entre les deux, Sloan n’est pas libre. Elle est déjà en couple avec Asa. Un homme bien protecteur et possessif comme on les croise dans les romances. Sloan connaît Asa et refuse donc d’aller plus loin avec Carter, d’autant plus que ce dernier se révèle être un menteur. Elle décide de s’en éloigner. Enfin… c’est ce qu’elle pensait puisque Carter, lui, n’est pas prêt à la laisser tomber. A leurs risques et périls…

Je ne vous en dis pas plus ! Colleen Hoover vous prévoit quelques surprises et rebondissements 😉 !

Quels sont les plus de cette histoire ?

Le point fort de Colleen Hoover, c’est son écriture. Parce qu’elle nous prend aux tripes. Parce qu’à cause d’elle, on ne peut que succomber et lire page après page rapidement. Parce qu’avec elle, on dévore ce roman en une bouchée de pain ! C’est fluide, prenant et vivifiant.

Puis, j’ai beaucoup aimé le personnage de Sloan. Elle n’est pas si idiote, soumise et fragile qu’on ne le pense. Elle regorge de surprises. Certes, par moment, elle répond aux clichés du genre, mais elle possède ce petit grain d’originalité en plus. Ce petit grain qui nous pousse à l’aimer.

L’intrigue est aussi intéressante. Colleen a changé quelque peu de registre. On est plongés entre drames, suspens et amour naissant. Le rythme du récit suit la trame et l’atmosphère aussi. Les rebondissements sont au rendez-vous et les surprises aussi. On ne s’ennuie pas, c’est certain.

Et les moins..

Comme toujours avec cette auteure, certains éléments sont très prévisibles. Mais, c’est son écriture qui provoque ce sentiment.

Puis, Colleen Hoover nous annonce une histoire bien plus sombre que ses précédentes. Je m’attendais à plus dur que ce que j’ai découvert. Par exemple, le personnage d’Asa aurait pu (dû ?) être plus cruel. Sa décadence aurait demandé à être davantage noircie. L’anxiété de Sloan et de Carter aurait dû être poussée plus loin, quitte à frôler l’obsession. Quant au meilleur ami de Carter, il aurait dû jouer un rôle plus important dans l’intrigue, pour renforcer le côté « dangereux » de la situation.

Enfin, les derniers rebondissements m’ont apparu comme redondants.

En résumé…

Ce fut un très beau moment de lecture tout de même. J’ai dévoré ces quelques 400-500 pages en une bouchée. Mais, ce n’est pas le meilleur livre de Colleen Hoover, selon moi. La noirceur aurait dû être plus intense.

Ce sera tout pour moi ! 

Alors qui l’a lu ? Vous en avez pensé quoi ?

A bientôt et d’ici là, portez-vous bien !

Clémence.

Clémence
<p>Rédactrice et administratrice du blog.</p> <p>Une amoureuse des livres, au service d'autres amoureux des lettres !</p>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top