Les chroniques

Chronique de l’été#2 : After Saison 2 d’Anna Todd

Yo les amoureux des lettre c’est squatteur san au stylo et nous poursuivons les chroniques de l’été avec la saison 2 d’After.

Résumé
Après un début tumultueux, la relation de Tessa et Hardin semblait bien partie. Tessa sait qu’Hardin peut être cruel, mais quand les origines de leur relation et son mystérieux passé lui sont révélés, cela lui fait l’effet d’une bombe. Tessa est hors d’elle. 
Hardin sera toujours… Hardin. Mais est-il vraiment le mec dont Tessa est tombé éperdument amoureuse, en dépit de son caractère colérique, ou est-il un étranger, un menteur depuis le début ? Doit-elle s’en séparer ? Ce n’est pas si facile. Le souvenir de ses bras autour d’elle… de sa peau qui l’électrise… de leurs nuits passionnées, trouble son jugement. 

Pourquoi After plaît tant ? Avec le tome 1, j’ai pu commencer à comprendre cet engouement. Avec le tome 2, même si j’ai aimé le lire, j’ai retrouvé beaucoup de clichés que je redoutais de découvrir dans cette saga. En effet, je n’avais pas d’a priori en me lançant dans cette saga. Généralement, quand je commence une histoire, je lui laisse sa chance, en mettant de côté ce que j’ai déjà lu ou entendu.
Cependant, ayant déjà lu plusieurs romances et sachant qu‘After est une source d’inspiration pour beaucoup d’auteurs, je redoutais quelque peu certaines techniques d’écriture. Dans ce tome 2, j’ai trouvé quelques éléments présents dans les romances, comme la double narration.

Double narration
Si le premier volume était uniquement raconté par Theresa, ce deuxième volet présente le point de vue des deux amoureux (toutefois, Tessa en reste la voix principale).
Au début, cette alternance partielle de points de vue ne m’a beaucoup gêné. Après tout, les pensées d’Hardin le rendaient soit plus énervant, soit elles nous aidaient à mieux le comprendre.
Mais, quand la parole a été donnée autant à l’un qu’à l’autre, ma lecture a été coupée. Je passais d’une pensée à l’autre trop rapidement, c’était assez déconcertant.
Je suis passé outre, attendant de voir où l’auteure voulait en venir. Après tout, c’est toujours sympa d’avoir une autre vision de l’intrigue.
Toutefois, j’en savais trop sur l’oeuvre. Il y avait très peu d’omissions de la part l’auteur, ce qui fait que la surprise n’existait pas. Vers la fin du tome, je pouvais facilement savoir quand un événement allait devenir conflictuel. Par exemple, quand Tess et Hardin se sont séparés à nouveau, je savais qu’ils allaient se retrouver à une fête. Je savais que Tess allait se retrouver dans une situation problématique, et qu’Hardin allait encore s’énerver et menacer. Mais je tiens là un autre problème, l’histoire est répétitive.

La répétition
Les romans sont tous basés sur le même schéma : Hardin ou Tess fait une connerie. Ils s’énervent, se disputent, et pensent se séparer pour de bon. Manque de bol le destin se joue d’eux, ils se revoient, se disputent encore puis ils font l’amour comme des bêtes et se réconcilient. Le tout est entrecoupé par quelques moments où ils sont heureux ensemble. Mais la situation s’envenime rapidement et leur vie quotidienne n’est jamais calme.
D’un point vue scénaristique, l’auteure a voulu créer une boucle néfaste grâce à ce schéma répétitif. Hardin et Tessa sont les stéréotypes des « amants maudits », attirés l’un par l’autre maladivement mais toxiques l’un pour l’autre. A chaque dispute, elle voulait montrer combien ce couple était néfaste. Un peu comme dans la vraie vie avec certains couples.
Tess refuse de donner une nouvelle chance à Hardin quand la situation explose, avant de céder et revenir à lui. Poursuivant un parallèle avec ces relations de couples compliqués stagnant dans leurs mauvaises habitudes, il y a toujours un changement brutal dans leur couple, qu’il soit bénéfique ou négatif.
Le problème ici, c’est que le changement ne vient pas ou pas vraiment. Pourquoi donc ? Ce tome est un peu construit comme une sitcom. Dans une sitcom, peu importe ce qui se passe dans un épisode, dans le suivant les protagonistes se retrouvent dans la même situation qu’au début. Par exemple, dans Friends, quoi qu’il arrive, ils se retrouvent au Central Perk. Dans mon oncle Charlie, du début à la fin, ce sont toujours deux hommes célibataires qui se retrouvent seuls sur une terrasse à discuter de leurs échecs de la vie.
Dans After, pour l’instant et depuis le début, ils se retrouvent ensemble, sans que leur relation ait réellement changé ou qu’elle n’ait un réel avenir.
Je n’ai rien contre ce format d’écriture, ni dans l’écriture dramatique. Mais, dans After, l’auteur a empilé les intrigues les unes au-dessus des autres sans jamais vraiment les finir. La violence d’Hardin, son alcoolisme, la naïveté de Tessa, les problèmes de Tessa avec sa mère, le fait qu’Hardin la traite comme son objet… aucune de ces intrigues n’a évolué ou n’a trouvé de résolutions. Ils sont toujours ensemble. Par exemple, les actes d’Hardin n’ont aucune conséquence (pourtant il en a donné des coups), ou encore Tessa donne indéfiniment des chances à Hardin et le pardonne. En bref, ils en sont au même point. Parti comme ça, j’ai l’impression que ce sera la même chose dans le tome 3, mais je me trompe peut-être.
Surtout que pour attirer le lecteur et apporter de la nouveauté, l’auteure apporte toujours un cliffhanger à la fin des tomes. Problème, ce n’est pas ce renversement de situation qui me donne envie de lire la suite.

Le positif
Alors qu’est-ce qui me donne envie de lire la suite ? Malgré cette rupture de rythme et cette répétition, j’aime bien l’histoire. Pour faire simple (mais expliciter de façon vulgaire), j’en avais quelque chose à foutre de ce qui leur arrivait ! Les deux personnages m’énervent et je les déteste. Mais, le fait qu’ils m’agacent montre que le roman dégage quelque chose. J’ai vécu le roman, et c’est la force de l’oeuvre, elle m’a procuré une bonne dose d’émotions.
Un autre point fort, c’est l’apparition de Zed en tant que rival. Bien qu’il n’avait clairement aucune chance avec Tessa, son intervention a apporté un piquant. Le roman se serait sinon uniquement concentrer sur Hardin et Tess, nous enfermant avec eux dans la bulle dans laquelle ils s’emmurent. Zed apporte un vent de fraîcheur à l’oeuvre. Même si l’excès de jalousie d’Hardin envers lui est ridicule.
Ensuite, un autre personnage secondaire m’a plu : c’est Landon. Tout d’abord, j’aimais bien le duo qu’il formait avec Hardin. Ce dernier lui demandait conseils et Landon semblait être l’une des seules personnes qui l’écoutait un tant soit peu. Ensuite, il était sympathique mais là où je l’ai aimé le plus c’est quand il tenait tête à Hardin.
L’auteure a fait d’Hardin le grand méchant BAD BOY qui tabasse, frappe des gens ou les menace. Mais tous ses opposants s’effacent face à sa violence. Quand Landon lui tient tête, quelque soit la situation et son degré de colère. Son courage en ressort. Il est touchant grâce à son honnêteté et ouverture d’esprit.
Mais malheureusement hormis les personnages secondaires et la forte dose d’émotions, il n’y a pas grand-chose qui m’ait plu. Le reste de ma critique concerne des péripéties auquel je n’ai pas accroché, ou qui me laissent sceptique.

Les entre-deux
Premièrement, le côté grand méchant d’Hardin m’a laissé septique. Hardin est décrit, c’est encore plus vrai dans ce tome, comme un mauvais garçon. Il est violent, il ment comme il respire et effraie les gens. Mais je ne comprends pas pourquoi tout le monde s’efface face à lui à ce point. Enfin, je ne vois pas en quoi il est si terrifiant. Des tatouages, des piercing et un air méchant suffirait donc pour que l’on s’écrase face à quelqu’un ? Je ne pense pense pas.

Ensuite le rôle de Tessa. Elle est juste là pour faire de la figuration. J’exagère bien sûr, mais elle ne tourne qu’autour d’Hardin. Par exemple, l’une des premières réflexions que fait Christian à Tess quand il lui propose d’aller à un endroit pour le travail, c’est « Hardin peut venir ». Faut dire que Christian est très proche de Hardin et l’a aidé quand il était petit. Par la suite, il l’a eu comme employé et rêve de le faire redevenir son employé. Résultat, Tess est assez effacée alors que c’est tout de même le personnage principal.
Au final, il y a trop d’Hardin dans cette oeuvre et je ne sais pas si c’est une bonne ou une mauvaise chose. Tout dépendra de son évolution par la suite.

Pour finir les scènes érotiques, sont principalement montrées du point de vue Hardin et ne sont pas spécialement intéressantes. L’auteure a du mal à décrire le sexe d’un point vue masculin. Donc quand elle les montre d’une, je ne trouve pas ça toujours nécessaire (c’est même parfois inutile) ou pas spécialement agréable à lire. De deux, c’est toujours la même chose : des orgasmes presque simultanés et rapides, sans oublier Hardin qui semble connaître Tess mieux qu’elle-même. J’ai bien aimé cependant la fois où Tess a prix les devants ou quand elle prenait les devants par certains moments mais elle ne le fait pas assez à mon goût. Après, j’exagère encore une fois. Ce n’est pas complètement inutile et ces scènes érotiques semblent être faites pour montrer que grâce à ces moments intenses ils sont toujours ensemble ou au moins se réconcilient. Non je n’exagère pas, le sexe est l’une des principales raisons pour laquelle ils sont ensembles. Je n’apporterai pas mon avis sur ce fait mais pour conclure avec les scènes de sexes, à quelques exceptions près je les trouve juste redondantes.

Conclusion
Bien qu’en lisant j’ai ressenti une forte dose d’émotions, ma lecture a été gâchée par un rythme entrecoupé par une double narration et un scénario qui tourne en boucle, sans oublier les nombreux détails qui m’ont fait décrocher. Par conséquent, je suis assez sceptique quant à ce tome. Toutefois, l’auteure semble bien construire sa série, et il est intéressant de découvrir l’évolution des deux tourtereaux. J’ai toujours envie de lire le prochain tome.


Désir de rêveur

Desir De Reveur
<p><em>Rédacteur et squatteur du blog à le petite semaine.<br /> </em></p>
https://www.youtube.com/channel/UC62XcZ3cjRremftRy5FP4iQ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top